Skip to content

Nous devons sauver les variétés sauvages des plantes cultivées (FAO)

21 janvier 2015

Pour s’adapter au changement climatique, nous pourrions avoir besoin des variétés sauvages des plantes. Certaines variétés, rarement cultivées aujourd’hui, pourraient être plus résiliantes sur une planète qui se réchauffe, déclare l’Organisation de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Sauver les plantes et les animaux en danger pourrait s’avérer crucial.
Entre 16 et 22% d’espèces alimentaires sauvages sont en danger d’extinction dans les prochaines 50 années. Ceci inclut 61 espèces de cacahuètes, 12% d’espèces de pommes de terre et 8% d’espèces de niébé.
La FAO recommande de développer et de compléter les banques de graines pour garder le plus d’espèces possible, ces espèces risquent de ne pas survivre dans la nature.
Alors que nous devrions 60% de nourriture en plus, en 2013 la productivité a chuté. Les zones ou les cultures alimentaires pourront pousser vont se réduire en Afrique sub-saharienne, dans les Caraïbes, en Inde et en Australie du Nord. Les techniques de production alimentaire devront être adaptées et des cultivars adaptés aux conditions extrêmes devront être sélectionnés (Reuters):

Publicités

From → Uncategorized

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :