Skip to content

A Tchernobyl, les feuilles mortes se décomposent lentement

13 décembre 2014

A Tchernobyl, les feuilles mortes s’accumulent sur le sol, en litière épaisse. Elle ne se décomposent plus, car la radiactivité a décimé les bactéries, insectes et vers qui forment l’humus. La couche de feuilles varie de 2 centimètres à 16 centimètres d’épaisseur dans les zones les plus irradiées.

La biodiversité des bactéries du sol semble conservée même dans les sites les plus contaminés, mais il y a en a moins, et elles ont un taux de mutation important. Par contre, un échantillon de sol contenant des métaux lourds avait une composition en bactéries et en champignons différente. Les contaminations de métaux pourraient éliminer plus de bactéries.

Alors pourquoi les feuilles ne se décomposent-elles plus? Pour répondre à cette question, les scientifiques ont déposé 572 petits sacs de feuilles dans plusieurs zones autour de Tchernobyl, ou la radioactivité est de 0.1 à 1000 uSv/h. Après une année, ils ont pesé les sacs. Dans des conditions normales, le contenu du sac serait presque entièrement décomposé. Là, les sacs étaient plus remplis et plus lourds dans les zones ou il y a le plus de radioactivité, la différence de poids entre les sacs est de 40%. La décomposition des feuilles est ralentie dans les zones les plus contaminées. Même si de nombreux genres de bactéries sont présents, elles sont moins efficaces. La décomposition dépend aussi du type de plante, les feuilles sont plus dégradées que les aiguilles de pin. Pour vérifier quel organisme dégrade les feuilles, une partie des échantillons a été placée dans des sacs à maille très fine, ou les insectes et vers du sol ne pouvaient pénétrer. La différence était visible. Ces sacs contenaient plus de feuilles après une année, alors que dans les sacs ou les invertébrés du sol pouvaient entrer, les feuilles se sont décomposé plus vite. Cette expérience a montré que les petits animaux du sol jouent aussi un rôle important dans la décomposition. Les figures 2 et 3 de la publication semblent montrer que l’effet commence à faibles doses de radioactivités (http://link.springer.com/article/10.1007/s00442-014-2908-8/fulltext.html).

L’accident nucléaire de Tchernobyl affecte toutes les formes de vie, les animaux, les oiseaux, les invertébrés du sol et les bactéries. La radioactivité ralentit la décomposition des feuilles et la formation de l’humus. Elle diminue la fertilité du sol et peut causer la désertification de la zone irradiée.

Publicités

From → Uncategorized

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :