Skip to content

Le gaz de schiste ne sert à rien

9 septembre 2014

Les forages de gaz de schiste s’accompagnent de fuites de méthane (jusqu’à 5%) et ont un bilan d’effet de serre égal au charbon. La mise en place d’infrastructures coûteuses de forages de gaz de schiste risquerait de retarder la mise en place de technologies propres, nécessaires aujourd’hui pour éviter le seuil de catastrophe de 2 degrés de réchauffement.

Basé sur un article de Bill McKibben, fondateur de 350

En 2014, le président des Etats Unis a annoncé son plan climatique le plus ambitieux, enjoignant à l’agence de protection environnementale de réguler les émissions de carbone des centrales électriques, avec l’objectif de les réduire de 30% en 2030.

Malheureusement, ce règlement va entraîner une expansion dramatique du gaz naturel pour la génération d’électricité. L’administration américaine tente à la fois d’exporter plus de gaz et d’offrir à plusieurs pays (l’Inde, La Chine, L’Indonésie, l’Afrique du Sud et le Mexique une assistance technique pour l’extraction de gaz de schiste.

Une proportion importante de gaz de schiste rentable a été trouvée dans le schiste de Marcellus, une immense formation qui s’étend sous les Appalaches jusqu’à New York. L’opposition aux forages dans ces régions très peuplées est décrite dans le documentaire Gasland. Mais comme l’industrie du gaz avait de l’avance sur les critiques, et était prête à dépenser des sommes énormes pour influencer les politiciens, l’opposition a a peine réussi à arrêter les forages à la frontière de New York.

Le président Obama préfère le gaz au charbon parce qu’il produit moitié moins de CO2 lorsqu’il brûle. Mais le gaz naturel, le méthane (CH4) est lui-même un gaz à effet de serre, provoquant plus d’effet de serre que le CO2. Les fuites de méthane pendant le forage risquent de provoquer autant d’effet de serre que le charbon, si bien que ce nouveau règlement n’apporte en fait aucune amélioration .

Quelle proportion de méthane s’échappe? Apparemment, 20% d’eau est perdue à cause de fuites de conduites dans la plupart de villes américaines. Et le gaz?

Après diverses études, il semble que jusqu’à 5% de méthane s’échappe avant d’arriver chez l’utilisateur (Howarth, Climate Change 2011). Des améliorations technologiques pourraient réduire ces fuites de moitié. Les investissements dans le gaz naturel, étaient prévues pour être un pont pour le monde du solaire et de l’éolien. Mais le solaire progresse tellement (le prix a baissé de 75% depuis 2008) que les investissements dans le gaz naturel pourraient en fait être un frein alors que les technologies propres sont là.

Il serait dommage d’investir pour le court terme dans des infrastructures de forages de gaz de schiste, ou de créer une génération de barons du gaz aussi difficile à combattre que les actuels barons du charbon.

Les économistes ont montré qu’il n’y a pas de bénéfice climatique à passer au gaz, et que ce passage résulterait dans l’élévation de températures mondiales de 3,5 degrés Celsius (plus haut que les 2 degrés considérés par les gouvernements mondiaux comme la limite de la catastrophe). L’expert en énergie Michael Levy a calculé que si nous voulons atteindre le but de 2 degrés, la consommation de gaz mondiale devra baisser dès 2020. Cela signifie, justement, que les investissements dans le gaz naturel doivent s’arrêter maintenant. Suivant l’analyste Joe Romm, la révolution du gaz de schiste n’a pas de sens du point de vue du climat. Plusieurs points sont évidents:

1: Convertir la flotte de véhicules au gaz naturel n’a pas de sens. Dans les véhicules, il y a des nombreuses fuites de gaz difficiles à colmater.

2. L’exportation de gaz naturel dans le monde n’a pas de sens. Les changements de température multiplient les fuites. L’exportation de gaz naturel en Chine et son utilisation à la place du charbon s’apporterait pas d’amélioration pour le climat.

3. Le plan américain d’aider d’autres pays à développer le gaz de schiste n’a pas de sens non plus. La Chine et l’Inde, souffrant le plus des fumées de charbon, sont les endroits mêmes ou les énergies renouvelables se développent le plus vite.

Les écologistes aux Etats -Unis devraient tout faire pour ralentir les forages de gaz de schiste. Le groupe écologiste le plus important, Sierra Club,et s’est opposé à l’extraction de gaz de schiste et a cessé d’accepter les dons des producteurs.

Actuellement, la méthane constitue plus du tiers de gaz à effet de serre émis par les Etats-Unis. Les Etats-Unis, alors mêmes qu’ils tentent de réduire leurs émissions de CO2, pourraient en fait émettre émettre bien plus de méthane ce qui aggraverait encore l’effet de serre. Il faut passer aux énergies propres maintenant. http://www.motherjones.com/environment/2014/09/methane-fracking-obama-climate-change-bill-mckibben?utm_content=buffer544f6&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer

Publicités

From → Uncategorized

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :