Skip to content

L’Amérique sombre

7 septembre 2014

Les journalistes de Reuters ont enquêté le long des côtes américaines. La mer monte et les inondations deviennent plus fréquentes. A plusieurs endroits, les plages disparaissent au rythme de 3 à 7 mètres par année. Les villes côtières sont régulièrement inondées, des champs et des nombreux villages ont été abandonnés.

Reuters a utilisé 25 millions de mesures de marée de la National Oceanic and Atmospheric administration.
Le niveau de la mer a été relevé toutes les heures, pendant 50 ans, sans interruption dans 25 endroits. L’analyse de ces données par Reuters montre que les inondations mineures sont devenues 2, ou plutôt 3 fois plus fréquentes et qu’elles sont une conséquence du changement climatique.

A Charleston, une autoroute à 6 voies a été inondée plusieurs fois cette année. Les habitants ne peuvent alors plus accéder à l’hôpital ni à la station de police. Dans le quartier historique d’Annapolis, les habitants ont pataugé dans l’eau à quatre reprises cette année.

A Norfolk, en Virginie, à Annapolis, ou dans le Maryland, les inondations sont devenues plus fréquentes. Les inondations ont interrompu le système ferroviaire léger de Norfolk plusieurs fois depuis qu’il a ouvert en 2011. Washington est aussi menacé. Dans le comté d’Accomack, l’eau de mer transforme chaque année 20 hectares de champs en marécages. Les infiltrations d’eau de mer tuent les arbres, créent des forêts fantômes, et rendent les terres stériles.

Des nombreux villages sont abandonnés car les inondations répétées les ont rendus inhabitables, d’autres ont complétement disparu. Près de New York, des ouvrages de protection compensant la montée du niveau de la mer ont été, 2 mois après leur construction, sapés par l’ouragan Sandy.

Les autorités ne semblent pas prévoir pas la montée du niveau de la mer qui s’accélère et les ouvrages de protection deviennent obsolètes aussitôt construits. Le niveau de la mer s’élève et menace les côtes partout dans le monde. En Chine, la mégapole de Guangzhou est menacée, située sur un delta en dessous-du niveau de la mer, qui dans cette région progresse plus vite que la moyenne globale.

Il y a trois réponses possibles à l’inondation: protéger la côte, surélever les routes et les bâtiments, ou abandonner les terres à la mer, tout en étant conscients que la montée du niveau de la mer continue et s’accélère. La quatrième, est bien sûr d’arrêter les émissions de CO2 et tenter de ralentir la vague qui déferle.

http://www.reuters.com/investigates/special-report/waters-edge-the-crisis-of-rising-sea-levels/

Publicités

From → Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :